FR
  • English
  • Čeština
  • Español
  • Italiano
  • Deutsch
  • Polski
Se Connecter

Visionneuse de G-code de PrusaSlicer

Dernière mise à jour 6 months ago
Cette article est également disponible dans les langues suivantes : 
ENCSPLDEESIT

La Visionneuse de G-code autonome de PrusaSlicer est une application légère, que vous pouvez utiliser pour prévisualiser rapidement les G-codes de tous les slicers populaires. Son comportement est identique à l'aperçu dans PrusaSlicer (le même code est utilisé), cependant, vous pouvez charger un fichier G-code externe.

Slicers pris en charge

Actuellement, nous analysons, et, jusqu'à un certain niveau, interprétons le G-code de :

  • PrusaSlicer
  • Slic3r et Slic3rPE
  • CURA
  • ideaMaker
  • Simplify3D
  • Craftware
  • KISSSlicer

La Visionneuse de G-code autonome de PrusaSlicer s'efforce d'estimer les largeurs d'extrusion, les hauteurs de couche, les types d'extrusion, les types de mouvements, les couches, etc. à partir du G-code généré par divers slicers. Le G-code lui-même ne contient pas toutes les informations mentionnées ci-dessus, donc le G-code est généralement complété par des commentaires spécifiques au slicer. Nous essayons d'obtenir autant de données que possible, mais certaines parties peuvent toujours être marquées comme inconnues.

PrusaSlicer version 2.3 et les versions plus récentes complète le G-code avec les commentaires ";TYPE:", ";HEIGHT:", ";LAYER_CHANGE", ";COLOR_CHANGE", ";PAUSE_PRINT" et ";CUSTOM_GCODE". Le G-code généré par d'anciennes versions de PrusaSlicer qui ne contient pas ces nouvelles annotations sera toujours affiché, mais les largeurs d'extrusion ou les types d'extrusion peuvent ne pas être affichés de manière fiable.

Le G-code généré avec d'autres slicers se chargera probablement toujours correctement, mais certaines fonctionnalités, telles que l'analyse du temps d'impression par type, peuvent ne pas être disponibles.

Associer à l'extension de fichier .gcode

Si vous associez l'extension de fichier .gcode à la visionneuse de G-code, vous pourrez la lancer simplement en ouvrant le fichier (en double-cliquant dessus ou en appuyant sur Entrée). Vous pouvez le faire en activant Configuration - Préférences - Associer les fichiers .gcode à la Visionneuse de G-code de PrusaSlicer.

Vous pouvez également associer l'extension de fichier à l'aide des outils de votre système d'exploitation.

Windows

  1. Faites un clic droit sur n'importe quel fichier G-code
  2. Sélectionnez Ouvrir avec - Choisir le programme par défaut... - Visionneuse de G-code de PrusaSlicer
  3. Cliquez sur Plus en bas
  4. Cochez Toujours utiliser cette application

macOS

  1. Sélectionnez n'importe quel fichier G-code dans le Finder et choisissez Fichier > Obtenir des informations
  2. Dans la section Ouvrir avec, sélectionnez la Visionneuse de G-code de PrusaSlicer
  3. Cliquez sur Tout Changer et confirmez

Ubuntu

  1. Sélectionnez n'importe quel fichier G-code
  2. Cliquez avec le bouton droit sur le fichier et sélectionnez Propriétés
  3. Sélectionnez l'onglet Ouvrir avec
  4. Sélectionnez la Visionneuse de G-code de PrusaSlicer et cliquez sur Définir par défaut.

Le processus est similaire sur les autres distributions Linux.

Fonctionnalités

La visionneuse de G-code autonome affiche les noms des imprimantes/paramètres d'impression/filaments utilisés.

Une fois le G-code final disponible après découpage, un nouveau curseur horizontal apparaît, limitant la visualisation des extrusions et des déplacements dans le temps permettant ainsi la simulation de l'impression dans le temps. Par défaut, le nouveau curseur horizontal limite la visualisation de la dernière couche sélectionnée par la barre d'outils verticale. Alternativement, le curseur horizontal limite les extrusions dans toutes les couches sélectionnées par le curseur vertical. Dans le premier cas, si le curseur horizontal limite la visibilité de la couche supérieure, les autres couches en dessous sont rendues en gris. Nous avons emprunté cette stratégie de visualisation à l'interface utilisateur de Craftware, comme l'a fait Cura.

La légende affiche maintenant le temps d'impression et la fraction de temps d'impression par type (périmètre, remplissage, etc.), et les étiquettes de légende servent de boutons pour afficher/masquer le temps d'extrusion concerné. L'estimation du temps d'impression est disponible à la fois dans l'aperçu du G-code après le découpage et dans la visionneuse de G-code autonome.

Multiples instances

Il est possible de démarrer autant de Visionneuses de G-code de PrusaSlicer que souhaité soit en ouvrant un G-code depuis le menu "Fichier-> Aperçu du G-code", en démarrant l'application de visionneuse de G-code, soit en double-cliquant sur un fichier G-code dans un explorateur de fichiers/Finder.

Comment ça fonctionne

D'un point de vue technique, la visionneuse de G-code autonome est un PrusaSlicer déguisé. La visionneuse de G-code autonome est lancée en tant que nouveau processus PrusaSlicer. La façon dont le processus de la visionneuse de G-code est lancé est spécifique à la plate-forme :

Windows

PrusaSlicer.dll contient tout le code tandis que les wrappers prusa-slicer.exe, prusa-slicer-console.exe et le nouveau prusa-gcodeviewer.exe chargent simplement PrusaSlicer.dll avec les paramètres appropriés.

OSX

Le format de distribution de l'application prend en charge un seul binaire, qui dans notre cas est PrusaSlicer.app/Contents/MacOS/PrusaSlicer. Pour une utilisation en ligne de commande, ce binaire peut être lié symboliquement à prusa-gocdeviewer pour démarrer en mode visionneuse de G-code. Le démarrage de nouvelles instances de PrusaSlicer n'est pas adapté au système OSX, car le Finder s'attend à ce qu'une seule instance d'une application graphique soit en cours d'exécution. Ainsi, lorsque vous glissez-déposez sur une icône du dock de PrusaSlicer ou de la Visionneuse de G-code, le fichier est envoyé à la première instance de PrusaSlicer ou de la Visionneuse de G-code.

Linux

Nous prenons en charge deux distributions binaires : AppImage et .tar.bz2. Le format .tar.bz2 contient un nouveau script de démarrage prusa-gcodeviewer, tandis que l'AppImage peut être liée symboliquement à prusa-gcodeviewer pour démarrer la visionneuse de G-code. L'AppImage fonctionne en montant l'image du système de fichiers compressée intégrée dans le fichier AppImage et en démarrant l'application à partir de là. Il n'est pas recommandé de démarrer prusa-gcodeviewer à partir d'une AppImage déjà montée, car l'AppImage sera démontée lorsque le PrusaSlicer qui l'a montée se fermera. Lorsque l'utilisateur démarre une visionneuse de G-code à partir d'une application AppImage PrusaSlicer, une autre AppImage est montée par la visionneuse de G-code, ce qui signifie que le binaire de PrusaSlicer est chargé dans la RAM pour la deuxième fois. Par conséquent, si l'on manque de RAM, il est recommandé d'utiliser la distribution .tar.bz2 au lieu de l'AppImage jusqu'à ce que l'AppImage soit améliorée pour prendre en charge plusieurs processus exécutés à partir d'une seule AppImage montée.

Cet article vous a-t-il été utile ?

Commentaires

Vous devez être connecté avant d'ajouter un commentaire.
0
Vous avez encore des questions ?

Vous avez encore des questions ?

Si vous avez une question sur un sujet qui n'est pas traité ici, consultez nos ressources supplémentaires.
Et si cela ne suffit pas, vous pouvez envoyer une demande à [email protected] ou via le bouton ci-dessous.

Nous contacter